top of page

Portrait d'un Business Angel : Dominique Maupu

Dernière mise à jour : 3 oct. 2023

Dominique a un parcours exécutif de dirigeant de sociétés de vente de services organisées en réseaux et confrontées à des enjeux de redéploiement stratégique ou de redressement opérationnel. Il a notamment exercé des responsabilités de dirigeant mandataire social pour des filiales de groupes européens cotés ou pour des participations de fonds d’investissement : KparK, Lapeyre (Saint-Gobain), Sernam (Butler Capital), Hygena (groupe Nobia) ), European Forecourt Retail (TDR Capital). Dominique se consacre désormais à des missions de direction générale de transition et de conseil, pour des entreprises confrontées à des phases clefs de leur évolution ou à des situations complexes. Dominique est également membre de l’IFA (Institut Français des Administrateurs).


En 2015, il a l’opportunité de participer à la levée de fonds d’une startup qu’il accompagne et prend goût à la posture d’un Business Angel qui investit et qui s’investit. A l’occasion d’un événement portes ouvertes organisé par Investessor en 2019, il découvre l’association et en devient adhérent.

 

Dominique Maupu
Dominique Maupu

Pourquoi êtes-vous devenu Business Angel ?


L’occasion s’est présentée, je l’ai saisie et je me suis pris au jeu. Je suis sensible à la dynamique entrepreneuriale insufflée par les porteurs de projet. J’éprouve du plaisir à échanger avec les entrepreneurs que j’accompagne, à répondre à leurs sollicitations, à leur ouvrir mon carnet d’adresses, parfois à les challenger. Chaque prise de participation est une nouvelle aventure. C’est une activité stimulante que j’ai plaisir à exercer en complément de mon métier de Directeur Général.


Comment décririez vous l’activité de Business Angel ?


Innovation : un Business Angel intervient en phase d’amorçage pour financer le développement d’une innovation. Sans innovation, le Business Angel n’a pas de raison d’être. L’innovation se caractérise généralement par la mise en œuvre de l’évolution technologique (blockchain, IA, big data, web, apps, microbiologie …) dans des domaines variés contribuant à mieux consommer, mieux produire, mieux construire, mieux travailler, mieux se soigner, mieux vieillir, mieux vivre …


Intelligence collective, à l’œuvre d’une part entre les membres de l’association pour sélectionner les meilleurs projets et d’autre part au sein de l’instance de gouvernance mise en place pour accompagner chaque startup sur le chemin de l’hyper-croissance.


Retour sur investissement : l’espérance de gain doit être très élevée compte-tenu du niveau de prise de risque. Une startup qui performe reste une entreprise vulnérable donc fragile, avec beaucoup d’incertitudes sur son développement comme sur l’horizon-temps de la mise de fonds.


Comment se sont déroulés vos premiers temps chez Investessor ?


Dès l’événement portes ouvertes, j’ai été frappé par la diversité des profils des membres, la qualité des process de sélection et d’accompagnement des startups ainsi que l’implication des permanents. Je me suis tout de suite impliqué dans le processus de sélection en étant très attentif aux réflexes acquis par les plus expérimentés de nos membres.


Quels sont vos critères de sélection ?


Je commence par m’intéresser à l’équipe. Les fondateurs doivent avoir des profils complémentaires, des sensibilités différentes et l’équipe doit idéalement être mixte. J’attends des entrepreneurs qu’ils connaissent leur marché, qu’ils sachent convaincre, communiquer et partager leur vision. Je suis sensible à leur capacité d’exécution, déjà démontrée dans leur vie professionnelle. J’apprécie aussi qu’ils se montrent lucides et réalistes, en particulier sur la concurrence. Il est important qu’ils sachent se remettre en cause, qu’ils soient malins et astucieux, tout en se satisfaisant d’une certaine frugalité.


Ensuite, je regarde le détail du projet : Y a-t-il une vraie innovation ? Quelle est la taille du marché ? Quelles sont les barrières à l’entrée ? Le niveau de marge ? Le besoin en fonds de roulement ? Y a-t-il une démarche sociétale ou environnementale responsable ?...


Enfin, je me pose la question suivante : est-ce que l’équipe et le projet sont susceptibles d’intéresser un fonds d’investissement d’ici deux à trois ans ?


Quels sont vos secteurs d'investissement de prédilection ?


Je n’ai pas de secteur privilégié. Je me suis surpris à investir dans des secteurs que je ne connaissais pas du tout, comme la biotech ou encore la musique parce que l’équipe et le projet me semblaient convaincants, et qu’ils étaient accompagnés par des membres de notre réseau, experts sectoriels.


Quels conseils donneriez vous à quelqu’un qui souhaiterait devenir Business Angel ?


J’aurais plusieurs conseils :

• Ne pas le faire seul mais en réseau, par exemple en rejoignant Investessor ;

• Diversifier ses investissements : sans investir beaucoup, il faut répartir son enveloppe sur plusieurs startups ;

• Se faire confiance : l’analyse d’un projet est un exercice collectif mais la décision d’investir reste individuelle ;

Et considérer comme Neslon Mandela : « Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends ».


Quelle idée/concept retenez-vous en priorité de l’association Investessor ?


L’association est très structurée en termes de process et très conviviale en termes relationnels. C’est un réseau de Business Angels qui ont plaisir à se retrouver pour exercer leur activité très sérieusement sans se prendre trop au sérieux.


Quelle valeur de l’association vous parle le plus ?


L’éthique. A cet égard, j’ai apprécié le chantier conduit l’an dernier par notre association pour faire évoluer les textes régissant sa gouvernance. Le Conseil d’Administration se renouvelle désormais par tiers tous les ans, offrant ainsi la possibilité à chaque membre d’en faire partie. Ceci caractérise la capacité de notre organisation à se moderniser, tout en capitalisant sur une expérience de plus de 20 années.


Quel rendez-vous Investessor ne manquez vous jamais (ou peu) ?


Cela dépend beaucoup de mon agenda, mais j’apprécie tous les événements rituels. Les Auditions Libres sont certainement le rendez-vous le plus sportif. Les entrepreneurs ont seulement deux minutes pour pitcher ; certains y sont très entrainés mais pas tous. L’enjeu pour moi est de repérer si derrière un pitch moyen ne se dissimulerait pas une vraie pépite…


Comentários


bottom of page